Philo-théâtre

Vivre ensemble, ça veut dire quoi ?

 

 

       

 

Secours Populaire Français (Paris 19e)

Janvier 2018

                                       

 

L’imagination, c’est quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lab School (Paris 2e), septembre 2017

 

 

Discussion philo à partir de la pièce « Qui pousse » (Cie Lunatic, 2016)

 

 

 

 

Qui pousse, spectacle jeune public à la croisée du cirque, du théâtre d’objet et des arts plastiques à partir de 3 ans, plonge petits et grands dans une matière visuelle mouvante, en constante transformation : au creux d’un enchevêtrement de bambous et de fils de coton, voici que les choses s’animent, que les formes prennent vie… La structure en bambous va progressivement pousser, érupter, se verticaliser. De cet univers tendu entre ciel et terre, jungle et magma aquatique, apparaissent images et sensations.

En écho les uns des autres, corps et structure muent, fleurissent du blanc vers la couleur, tandis que les voix progressent vers le langage, du cri inarticulé au chant harmonieux dans une langue imaginaire.

Avec les techniques du cirque aérien et du chant, les deux acrobates donnent ici à découvrir tout un chemin de vie. Trouver son équilibre, dompter son environnement, accepter l’autre, apprendre à communiquer… Une métaphore pour nous dire l’histoire d’une naissance et d’une mue, ou comment la prise en compte de ce qui nous entoure peut nous aider à grandir !
Les petites Lumières sont intervenues avec des enfants de 2-5 ans à l’Espace Germinal de Fosses (95) en février 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

Discussion philo à partir de la pièce « Pleine lune » (Cie La Balbutie, 2016)

 

Un espace noir, sonore et olfactif accueille le public.
Des mains tendues l’invitent à prendre place.
Peu à peu une odeur se laisse deviner, celle de la terre après la pluie qui invite chacun à plonger dans son imaginaire.
Placés au centre du dispositif électroacoustique, les spectateurs, yeux bandés, sont invités à traverser une nuit, du crépuscule à l’aurore.
Violon et voix dialoguent avec les odeurs et les sensations tactiles. Une invitation à entendre, mais aussi à palper la musique, comme un mouvement d’atomes, une sensation kinesthésique.
Pleine Lune associe sensations auditives, tactiles et olfactives pour créer un spectacle sensoriel, où chaque spectateur convoque ses sens et sonde l’invisible. Où chacun trace son sillage imaginaire.
Les petites Lumières ont accompagné des enfants de 7-10 ans dans cette découverte à l’Espace Germinal de Fosses (95) en mars 2017.

 

 

 

Discussion philo à partir de la pièce « Elle pas princesse lui pas héros »
(texte de Magali MOUGEL, 2016)

 

 

 

Leïli et Nils vont raconter leur histoire, chacun de leur côté, chacun à leur manière. L’histoire d’une fille qui sait se débrouiller dans n’importe quelle situation et celle d’un garçon qui préfère les petites choses silencieuses. Deux histoires qui se conjuguent et recèlent un tas d’autres histoires, celle d’une mamie rouleuse de mécanique et d’un baby-sitter fan de tricot. Deux expériences de vie qui vont se rencontrer et s’assembler comme un puzzle. Séparés en deux groupes, les spectateurs font tour à tour la rencontre des deux personnages.
Une histoire sensible jouant avec les souvenirs et quelques objets pour mieux tenter de déconstruire certains clichés et stéréotypes. La pièce aborde frontalement la question de la construction de l’identité et de la différence entre les garçons et les filles mais elle interroge avec subtilité le problème de la différence de façon plus globale.
Les petites Lumières sont intervenues avec des classes de primaire à l’Espace Sarah Bernhardt de Goussainville (95) en 2016 ainsi qu’à l’Espace Germinal de Fosses (95) en 2017.