Équipe


IMG_6995 bis
Docteure en philosophie, Chiara Pastorini a fait ses études entre l’Italie, les Etats-Unis et la France, et soutenu sa thèse de doctorat sur Ludwig Wittgenstein à Paris 1 Sorbonne. Elle a enseigné ensuite au sein de l’université Paris 7 Diderot.
Elle a publié en 2011, chez Pocket, Ludwig Wittgenstein. Une introduction, et en 2016 le livre de philosophie pour enfants Pourquoi je ne suis pas un griffon ? Une aventure avec Platon (Les Petites Lumières Editions). Elle collabore régulièrement à Philosophie Magazine et elle conçoit le scénario de la page BD L’atelier philo  dans la revue belge Philéas et Autobule.
Elle est la fondatrice du projet Les petites Lumières et anime des ateliers un peu partout : dans les écoles, dans les bibliothèques, dans les cafés. En 2015 et 2016 Chiara a collaboré à un projet de l’Éducation Nationale contre le décrochage scolaire dans les villes de Sarcelles et Argenteuil, où elle a suivi des adolescents qui étaient en grande difficulté scolaire.
Formatrice en philosophie pour les enfants, Chiara assure actuellement des formations pour tous ceux qui souhaitent entreprendre cette aventure. Depuis 2017, elle est formatrice aussi pour la Fondation SEVE (Savoir Être et Vivre Ensemble).
Chiara est maman de trois petits garçons et d’une petite fille, qui, comme tous les enfants, lui posent souvent des questions métaphysiques déroutantes !
Pour vivre un atelier philo avec Chiara cliquer C’est quoi un enfant ?
Ou bien, TOPOÏ, Le grand amour ! Ou encore, pour voir quelques extraits d’un atelier sur la perception à l’Unesco (2016), cliquer  Est-ce qu’on peut voir avec ses oreilles ?

 Chiara Pastorini

 

 

10387231_305672622957087_6164097393975041749_n Avec une formation en philosophie esthétique à Bologne et Florence, une habilitation à l’enseignement de la philosophie et de l’histoire dans les lycées, Camilla Gliozzi s’est passionnée pour la philosophie pratique et s’est formée à la Philosophy for Children de Matthew Lipman.
Elle a surtout travaillé en Italie en tant qu’animatrice d’ateliers de philosophie avec enfants et adultes, en créant notamment un collectif à Bologne, La Bottega di Oz. Camilla vit toute expérience et connaissance avec une attitude interdisciplinaire : elle poursuit une recherche à la fois philosophique et artistique, ayant comme moyens privilégiés le dessin, la photographie, la danse, le théâtre, le voyage. L’intention dans ses ateliers est toujours de créer de petites actions collectives, des jeux et des dialogues philosophiques qui stimulent la liberté de pensée, l’esprit critique et la créativité. La recherche de l’extraordinaire dans l’ordinaire, l’ironie, le renversement continu des points de vue sont ses petites obsessions.
Avec Les petites Lumières, Camilla anime des ateliers philo-artistiques à l’EIB (Ecole Internationale Bilingue) de Paris.

 Camilla Gliozzi

 

 

476930_3742208996610_1537851094_o Après un bac scientifique – spécialité Mathématiques, deux ans de CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Écoles) en Lettres et sciences sociales et une formation en théâtre au conservatoire de Lyon, Pierre Moussey est actuellement étudiant en Licence 3 de Philosophie – parcours Logique et culture scientifique – à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Mais Pierre pratique également la magie ! Et il l’utilise pour introduire les enfants à la philosophie. Comme cette dernière, la magie ébranle nos certitudes, provoque l’irruption de l’étonnement et est une invitation à l’émerveillement.
Un exemple ? Ici !

 Pierre Moussey

 

 

Titulaire d’un Master de philosophie et d’une Licence de logique à Paris-1-Sorbonne, Aurelia Missoffe a travaillé comme journaliste pendant onze ans pour des documentaires et des magazines, principalement sur France Télévision et Arte. Elle a également enseigné à des enfants hospitalisés dans un cadre associatif. Pour nourrir sa pratique de la philosophie avec les enfants, Aurelia Missoffe a suivi plusieurs formations : PhiloCité en Belgique, ProPHilo en Suisse ainsi que la Fondation SEVE co-fondée par Frédéric Lenoir et Martine Roussel-Adam. Elle est enfin diplomée du Cours à distance de philosophie pour enfants de l’Université de Laval au Québec sous la direction de Michel Sasseville.
Avec Les petites Lumières, Aurelia anime aujourd’hui des ateliers de philosophie dans les écoles primaires parisiennes. La philosophie avec les enfants, c’est pour elle revenir à ce qui l’intéresse depuis le départ, mais c’est aussi faire la synthèse de ce qu’elle a appris à travers son parcours.

Aurelia Missoffe

 

 

Musicien, adorant réfléchir sur les problèmes liés à la musique (il a fait un master en musicologie et en philosophie à l’université Paris 8), Antoine Freychet s’intéresse avant tout aux sons et à l’écoute. Voici quelques-unes de ses questions : Qu’est-ce qu’un son ? Pourquoi pourrait-on dire que tel son est un bruit, tel autre de la musique ? Ce que je perçois, est-ce que tout le monde le perçoit ? De telles questions ne sont-elles pas, au fond, philosophiques ? N’y retrouve-t-on pas la question de la « subjectivité », celle des sens, et du sens ? Puis la question plus politique, du consensus et du dissensus ? Ou encore, la question éthique, de savoir comment « bien » écouter (les autres, les sons, etc.) ?
C’est donc à travers la musique, et plus généralement les sons, que les enfants apprendront avec Antoine à être des philosophes « sensibles » !

Antoine Freychet

 

 

P1040313-2-1 Le monde de Sophie a été pour Laure Castro-Munoz une découverte majeure pendant ses années de collège : ce livre l’a initiée au goût du questionnement philosophique. Elle a poursuivi donc ses études dans une classe préparatoire littéraire aux Grandes Ecoles pendant trois après son bac, et obtenu en parallèle une licence 2 « Humanités » à l’université Paris 10.
Rentrée d’une année sabbatique en Amérique du Sud où elle a travaillé comme animatrice dans différents centres récréatifs et éducatifs pour enfants, Laure anime aujourd’hui des ateliers de philosophie avec les enfants dans les écoles et dans les médiathèques. Elle poursuit en même temps ses études internationales (cursus Amérique Latine), à l’IHEAL (Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine) et à la Sorbonne Nouvelle, Paris 3.

 Laure Castro-Munoz

 

 

14468392_541209276082787_3788640294468811078_o Enseignant de philosophie en lycée, Cédric Cagnat poursuit désormais hors des institutions ses travaux de recherche et d’écriture. Il a publié chez L’Harmattan Politiques de la violence (2012) et La Construction collective de la réalité (2004) ainsi que Cercles aux éditions Thot (2011).
En 2016-17, Cédric a animé des ateliers d’initiation à la philosophie dans le cadre d’un projet de la Réussite Éducative d’Athis-Mons. Pendant les dernières journées du patrimoine, il a assuré également un cycle d’ateliers dans le château de Versailles sur le thème :« Si j’étais président… »
Si vous voulez vivre un atelier avec Cédric, cliquez ici !

 Cédric Cagnat

 

 

marthe-le-more Après un D.E.A. de philosophie sur la philosophie africaine à l’Université Paris X – Nanterre, Marthe Le More crée à partir de 2003 une série de fictions respectivement consacrés aux villes de Naples, Buenos Aires, Dakar, Rio de Janeiro  et Pattaya (Thaïlande) autour des thèmes des  « anonymes oubliés » et de l’identité sonore des villes.
Depuis 2006, Marthe réalise des documentaires  et des magazines, en  particulier pour France Télévisions, Canal + et TV5Monde (« Un livre un jour », « Carnets du Sud », « Ubik »…) ainsi que des films publicitaires et institutionnels en France et à l’étranger.
En tant que photographe, elle réalise des portraits et des reportages pour des maisons d’éditions et développe des travaux personnels. Périodiquement, elle participe à des expositions (Nuit Blanche à Paris en 2007). Marthe a été intégrée depuis octobre 2013 à la communauté Mondoblog, plateforme francophone de blogueurs, hébergée par R.F.I. (Radio France Internationale).
Photographe et réalisatrice de talent, Marthe utilise également les outils de la philosophie pour faire voyager les enfants dans le monde des idées.

 Marthe Le More

 

 

Olivier Nison est psycho-somatothérapeute, diplomé de l’Ecole Européenne de Psychothérapie Socio et Somato-Analytique. Ses spécialisations sont l’art-thérapie, la psychanalyse intégrative (union des écoles freudienne, jungienne, lacanienne..) et l’hypnose ericksonienne.
Il est féru de philosophie et également auteur d’une bande dessinée philosophique et satirique intitulée « Le Prophète du 21ème siècle ». Ici les deux protagonistes principaux sont le Prophète et son ami, un chien dénommé Diogène qui parle et partage ses questionnements sur le monde.
Dans les ateliers d’Olivier, les enfants sont amenés, à travers l’outil de la BD ou des arts plastiques, non seulement à
 concrétiser l’échange de la pensée, mais à questionner cette pensée différemment dans une démarche de création philosophique.

Olivier Nison

 

 

Après un Master en Littérature française obtenu à l’université de Bombay et avoir travaillé comme institutrice à l’Ecole Française Internationale de cette ville, Vaidehi Palshikar arrive en France, où elle continue son métier d’institutrice dans une école bilingue Montessori (Saint-Quentin) avec des enfants de trois à six ans.
Vaidehi à découvert la philosophie avec les enfants à Bombay, en 2015. Musicienne, elle avait abordé un projet transversal avec sa classe de moyenne section où l’écoute active de morceaux de musique s’est mélangée petit à petit à la volonté de parler de ce que la musique évoque : l’amour, le bonheur, la peur, etc… Depuis, Vaidehi continue avec passion l’aventure des ateliers philo avec les enfants mais en France. Et, maintenant, avec Les petites Lumières.

Vaidehi Palshikar

 

 

IMG_1352 Titulaire d’un Bachelor en études politiques de l’Institut d’études politiques de Grenoble ainsi que d’un Master en Histoire obtenu aux États-Unis à la New York University, Thibault Charlet poursuit actuellement son cursus au sein du Master Affaires européennes de Sciences Po Paris. En parallèle de ses études, il s’est longtemps consacré à la pratique du piano et de la musique sous toutes ses formes, notamment électronique.
Aujourd’hui Thibault aspire à sensibiliser les enfants aux liens entre les grandes questions de la philosophie et les problématiques de société, en accordant une place importante aux différentes pratiques artistiques.

 Thibault Charlet

 

 

Fatima DAOUDI Née à Casablanca, Fatima Daoudi vit et travaille à Boulogne-Billancourt. Aujourd’hui enseignante de Lettres Modernes en Lycée, elle consacre son temps à faire lien entre écriture et philosophie.
Son parcours professionnel dans les médias, notamment à Canal+, dans le service programmation/acquisition des séries, l’ont amené à se questionner régulièrement sur les enjeux existentiels. Depuis 2014, elle développe plusieurs projets de pratique philosophique : travailler l’art du questionnement en entreprise, l’écoute de l’autre dans les classes primaires, une souplesse intellectuelle et comportementale dans les milieux difficiles.

Fatima Daoudi

 

 

Après une formation en théâtre et un master de philosophie à l’université Paris 8,  Alice Sternberg a réalisé plusieurs documentaires pour France Culture et publié un recueil de poésies aux éditions Encres Vives. Elle est par ailleurs membre du comité de rédaction de la revue d’écologie politique Ecorev.
Au cours d’ateliers de documentaire radio dans une école toulousaine,  elle a (re)découvert le regard poétique et philosophique des enfants. Elle s’est alors passionnée pour les différentes formes d’éducation alternative, et a étudié la technique des messages clairs, une adaptation pédagogique de la Communication Non- Violente. Avec Les petites Lumières, Alice assure un cycle d’ateliers philo-théâtre à la Lab School (Paris 2e).
Cliquer ici pour voir en voir un petit extrait !

Alice Sternberg

 

 

Chloé Kientz est née à Paris où elle étudie la philosophie à l’université de La Sorbonne puis la géopolitique à l’IFG (Institut Français de Géopolitique).
Durant ses années d’étude, elle pratique et se passionne pour la peinture. Elle s’y consacre depuis quelques années, tout en se formant à l’art­-thérapie. Pour Chloé, la philosophie et l’art sont deux moyens complémentaires de comprendre le monde et de former une pensée riche.
Dans ses ateliers on apprend à prendre la parole au sein d’un groupe et à réfléchir ensemble ; puis un temps dédié aux arts­ plastiques permet aux participants d’approfondir leurs sensations et d’éclaircir leurs idées sur le thème du jour. Pendant l’année 2015-16, Chloé est intervenue à l’Institut Baguer (Asnière-sur-Seine) avec des enfants affectés par des troubles de langage.

 Chloé Kientz

 

 

Alexis Szwed évolue à travers deux domaines principaux : l’art et l’écriture.
Côté art, il pratique le dessin, le body-painting, le street-art et la toile, dans un style tribal et cubiste (voir la galerie). Ses oeuvres très expressives et faciles d’accès lui permettent d’introduire différentes formes d’éveil à l’art, pour tout âge. Côté écriture, il conçoit des contes pour enfants et des univers imaginaires qu’il aime adapter à ses ateliers : roman-photo, jeux d’écriture, jeux de rôles multidisciplinaires… Entre autre, en 2004, Alexis à conçu des scénarios pour le magazine Spirou.
Alexis aime inventer et surprendre, tout en laissant l’autre intervenir et développer son propre imaginaire : créer des personnages, mettre en scène des situations, incarner les concepts afin de les décortiquer, ce sont d’excellents moyens de faire de la philosophie ! Cette année, avec Les petites Lumières, il accompagne les enfants de La REcyclerie dans une exploration ludique du monde des idées. Voici un exemple !

Alexis Szwed

 

 

s200_riccardo.fanciullacci Après une maîtrise et un doctorat en philosophie soutenus à l’Université Ca’ Foscari de Venise, Riccardo Fanciullacci commence à collaborer avec la chaire de philosophie morale de cette université, avec le Centre Interuniversitaire de Venise pour les Etudes sur l’Ethique (CISE) et  avec le Centre d’Ethique Générale et Appliquée (CEGA) au sein du Collegio Borromeo à Pavie (Italie). Il assure également au niveau Master le cours « La philosophie comme moyen de transformation », organisée par l’Université de Vérone.
Il a publié plusieurs essais sur l’éthique et l’anthropologie philosophique, trois grandes monographies en 2012 (Orthotes Editions) et bientôt il fera paraître un travail d’ontologie sociale conçu comme une comparaison critique avec la théorie de l’idéologie, du sujet et du conflit développée par Louis Althusser.
Fasciné par le raisonnement enfantin, Riccardo a initié à la philosophie les enfants de Neuilly-Plaisance pendant l’année 2016-17.

 Riccardo Fanciullacci

 

 

Après deux ans de classe préparatoire littéraire spécialité cinéma, Marie s’est dirigé vers une licence d’anthropologie à l’université de Paris-Nanterre. Après un an d’ERAMSUS à Copenhague, avec une licence de cinéma au passage, elle retourne à l’anthropologie et fait désormais son master à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).
Passionnée par l’art-plastique, le documentaire, les films d’animation et les livres pour enfants, Marie est aujourd’hui une éveilleuse d’esprit critique et créatif.

Marie Moussey

 

 

lisa foret La philosophie est pour Lisa Baudet une façon créative et particulièrement stimulante de traverser les grandes questions existentielles qui ont toujours été au centre de sa construction identitaire. Psychologue clinicienne de formation et de profession, Lisa a eu l’occasion, à travers sa pratique, d’utiliser différentes médiations, dont les arts plastiques, la philosophie et l’écriture, pour travailler sur les processus de création avec les patients atteints de psychoses graves. Elle s’est beaucoup intéressée au lien entre psychose et création.
Pour Lisa, animer les ateliers auprès des enfants rend l’approche philosophique très vivante et teintée d’une naïveté précieuse pour avancer dans une démarche de questionnement.

 Lisa Baudet

 

 

Photo Elise (1) Elise Hutereau a commencé ses études de philosophie à Lille et les poursuit cette année en première année de master à l’ENS d’Ulm et à l’université Paris 7. Elise s’intéresse particulièrement à la philosophie politique et morale à travers des thèmes comme l’écologie politique, la question de la technique ou les évolutions du capitalisme.
Elle considère que la philosophie n’est pas seulement une remontée vers toujours plus d’abstraction, mais aussi une manière de se réapproprier son existence et le monde vécu et sensible. L’enfance est à son sens un âge précieux pour commencer à philosopher en tant qu’on y fait l’expérience d’un sens de l’émerveillement proche du thaumazein antique et que c’est une période de la vie où l’on est particulièrement enclin à venir enrichir la réflexion rationnelle des ressources de la créativité libre.

 Elise Hutereau

 

 

sb12709081 Titulaire d’un DEA de Philosophie (Master 2), Sabine Le Blanc enseigne les Humanités – culture générale, religions, français et communication – à l’Institut des Hautes Etudes de Courbevoie ainsi qu’à l’IUT de l’Université Paris-Descartes où elle dirige des mémoires d’étudiants en alternance. Tout en participant à un café philo en tant qu’animatrice, elle anime désormais avec un collègue un Café Théo à Paris dans le 14ème arrondissement.Auteur d’ouvrages scolaires et parascolaires chez Nathan, elle a également publié un essai en 2006, réédité aux Editions Romaines en 2010, Le Marché des faux espoirs.
Engagée auprès des enfants et adolescents, soucieuse de leur bien-être psychologique et férue de psychanalyse, elle a à cœur de nourrir ses élèves de repères indispensables à leur construction émotionnelle et intellectuelle. Notamment, à travers l’univers des contes, loin d’être aussi roses qu’il y parait, riche de passages initiatiques-clé que l’intuition de l’enfant pressent immédiatement sur un plan inconscient. De quoi apaiser un peu leur soif de mystère et de compréhension…
Pour Les petites Lumières, Sabine anime des ateliers philo-artistiques à l’EIB (Ecole Internationale Bilingue) de Paris.

 Sabine Le Blanc

 

 

img_0764 Avant un parcours universitaire à Sciences Po Grenoble, Jonas Boyer a vécu l’essentiel de sa vie à l’étranger en raison du travail de son père. : trois ans en Iran, cinq en Arabie saoudite, trois en Allemagne. Ces déplacements fréquents lui ont conféré de bonnes connaissances en langues mais lui ont aussi permit de développer au mieux ses facultés d’adaptation dans des milieux où règne un certain multiculturalisme.
Jonas vise à mettre en contact le plus tôt possible les jeunes générations aux questions d’actualité  qui, on le voit, sont brûlantes de nos jours. Sensibiliser les enfants à des concepts phares tels que la liberté ou autres concepts philosophiques est une approche enrichissante qui amènera à terme la jeunesse à mieux comprendre le monde qui l’entoure et à être moins en proie à quelque volonté de renfermement que ce soit.
Pendant l’année 2016-17, Jonas a initié à la philosophie les enfants de Bagnolet (93).

 Jonas Boyer

 

 

Doctorant en philosophie de sciences à l’université Paris 1 Sorbonne, Romain utilise la philosophie comme un moyen de remise en question incessante de toute opinion, aussi indubitable puisse-t-elle paraître. Or l’une des grandes forces de l’enfance réside dans l’absence de prétention de savoir, dans l’interrogation permanente, dans la curiosité au sens le plus noble du terme. Quel adulte n’a pas subi un jour la cauchemardesque itération du « pourquoi ? » de l’enfant nous confrontant au constat de notre propre ignorance ?
Les ateliers avec Romain sont l’occasion d’armer les adolescents et les adultes de demain contre l’emprise et les effets du dogmatisme dans ses manifestations les plus graves.

 Romain Iborra

 

 

Photo_USLU_3 Doctorante en philosophie à l’Université Paris Ouest Nanterre en cotutelle avec l’Université Galatasaray d’Istanbul, Yagmur Ceylan Uslu rédige sa thèse sur la question de la subjectivité chez Kant et Levinas.
Elle est traductrice (du français vers le turc) de livres philosophiques (Levinas, Althusser) et de livres de jeunesse. Elle a découvert la philosophie avec les enfants grâce à un atelier qui a été animé à la Médiathèque Aimé Césaire de La Courneuve où elle travaille depuis 2015. Fascinée par cette idée, elle a lancé un projet de traduction des livres de philosophie pour les enfants en Turquie. Yagmur continue ses recherches théoriques dans ce domaine en parallèle avec son activité pratique en tant qu’animatrice des ateliers.
Faire de la philosophie avec les enfants représente pour elle une action politique et une réflexion critique sur la philosophie elle-même.

Yagmur Ceylan Uslu

 

 

Archyia Passionné par la poésie, la philosophie et l’Histoire, Archiya Mousavi a passé une grande partie de son enfance entre la France et l’Iran, ce qui a forgé chez lui un sens solide du dialogue inter-culturel. Après son Baccalauréat, Archiya décide de rentrer en France et d’entamer des études d’Histoire à la Sorbonne. Il se spécialise après sa licence sur les problématiques de la diplomatie européenne en utilisant pour cela une approche transdisciplinaire combinant l’Histoire, la philosophie politique et le droit.
En parallèle de ses études il s’est engagé pour le rapprochement des cultures en intégrant la Fondation pour le dialogue des civilisations à Genève avant de s’investir dans une autre cause qui lui tient à coeur: l’intégration des réfugiés dans la société française en dispensant à de jeunes adultes des cours de langue et de culture. Convaincu par la force des arts et du dialogue bienveillant, qui permet aux enfants d’exprimer pleinement leur pensée et leur créativité, Archiya a animé des ateliers philo à Bagnolet pendant l’année 2016-17.

Archiya Mousavi

 

 

Tommaso Bertolotti acquiert sa licence en 2008 avec un premier mémoire sur l’analyse cognitive et pragmatique de la camaraderie (gossip), puis en 2010 ses études le mènent vers les sciences cognitives de la religion. Pendant son doctorat à l’Université de Pavie (Italie), il approfondit son travail sur le gossip, en le connectant aussi à des problématiques sociales comme l’utilisation des réseaux sociaux et le cyber harcèlement. Ses articles ne passent pas inaperçus, en 2012 il est invité à un groupe de travail au centre de recherche de la Commission Européenne (JRC) à Ispra, en Italie. Suite à cela commence sa collaboration avec Microsoft, par qui il est invité à de nombreuses conférences sur la sécurité en ligne, à Paris et à Bruxelles pendant les années qui suivent. Ses recherches ont abouti à de nombreux articles peer-reviewed et au livre Patterns of Rationality: Recurring Inferences in Science, Social Cognition and Religious Thinking (Springer, 2015). Actuellement, il termine son post-doc à l’Université de Pavie, et il poursuit des projets d’enseignement et de recherche au ParisTech, notamment sur les voitures autonomes et sur le respect des données privées dans la maison connectée.
Avec Les petites Lumières, Tommaso anime des ateliers philo-artistiques combinant souvent la philosophie et la musique !

 Tommaso Bertolotti

 

 

Sandra_Laville_photo1

Originaire du Canada, Sandra Laville a vécu de nombreuses années en Italie et en Espagne avant d’atterrir finalement à Paris, où elle a complété un Master 2 en Histoire de l’art à la Sorbonne Paris IV.
Passionnée d’art et d’histoire en toutes ses formes, elle anime depuis de longues années des ateliers pour enfants et des visites guidées aux musées et aux monuments de Paris, notamment au Louvre et au musée d’Orsay.  Disposant d’une expérience professionnelle sur scène en tant que chanteuse et danseuse, elle a récemment débuté l’animation d’ateliers de théâtre et de comédie musicale pour enfants, afin de partager sa passion pour la musique et d’encourager les enfants à se découvrir par le biais des arts du spectacle.
Sandra est ravie d’animer des ateliers de philosophie pour enfants, tout en incorporant les thèmes de l’art, de la musique ou de l’histoire, dans le but d’introduire les enfants aux concepts de la pensée critique, de la bienveillance, et du respect pour autrui.

 Sandra Laville

 

 

Simon PARCOT Après avoir validé une licence de philosophie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Simon Parcot poursuit son cursus en Master 1 dans la même université en se concentrant sur le thème de la nature et la diversité des rapports que l’on peut entretenir avec elle en fonction des cultures.
Simon a foi en une philosophie colorée et proche de la vie, puisant sa source dans le dialogue bienveillant entre deux êtres qui désirent grandir ensemble. Voilà ce qu’il a conduit à s’intéresser à la philosophie pour enfants ! Il envisage de mettre en place prochainement un concept de « randonnées philosophiques » qui s’inspire de la méthode des Petites Lumières.

 Simon Parcot

 

 

Metteur en scène, comédienne et enseignante, Alessandra Serra mélange la philosophie avec le théâtre, l’écriture et l’expression corporelle dans une démarche d’ouverture et d’échange. Après une licence en communication dans le secteur culturel à l’ESP – Paris ainsi qu’une licence d’études théâtrales à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3, elle s’est formée auprès de Bernard Grosjean, spécialiste de la pédagogie par le jeu et Théâtre Forum, au Centre National Dramatique d’Angers.
Alessandra travaille depuis quelques années dans des écoles (maternelles et primaires) en proposant des ateliers  créatifs pour enfants, ados et adultes à Paris et en Italie.

Alessandra Serra

 

 

Après un séjour de recherches à l’Ecole Normale Supérieure (Paris) en 2015, Tomás Troster a soutenu sa thèse de doctorat en philosophie à l’Université de São Paulo.
Jeune professeur brésilien, admirateur et connaisseur de la méthode développée par Matthew Lipman, Tomás est en train d’écrire des nouvelles de philosophie pour enfants, afin de produire un matériel didactique multimédia pour les enfants brésiliens de 7 à 14 ans. Il est, par ailleurs, l’auteur d’un manuel de philosophie pour les lycées brésiliens qui paraîtra en 2017 aux éditions Santillana, Conceitos : uma introdução à prática filosófica.
En utilisant ses nouvelles, Tomás à mène des ateliers philo avec Les petites Lumières pendant l’année 2016-17.

Tomás Troster

 

 

photo_petites_lumieres Après un baccalauréat option arts plastiques, Céline Copy est diplômée d’une licence en philosophie et d’un master de Sciences de l’Information et de la Communication option journalisme à l’Université de Lyon. Elle a travaillé quelques années au Progrès, un journal lyonnais, et a animé des ateliers « création d’un journal » dans une école.
Avec Les petites Lumières, Céline intervient dans une école à Charbonnières-les-Bains dans la métropole de Lyon. A travers ses ateliers, où elle combine la philosophie avec les arts plastiques ou l’écriture créative, Céline souhaite accompagner les enfants vers la citoyenneté de demain, basée sur la responsabilité, la solidarité et l’innovation créative.

Céline Copy

 

 

Serena Magnani Serena Magnani, diplômée de philosophie en Italie avec un recherche sur le théâtre antique, a poursuivi ses  études en anthropologie à l’université de Lyon 2. Depuis six ans elle enseigne sa langue maternelle dans le lycée Aux Lazaristes et anime des ateliers d’italien pour enfants.

Avec Les petites Lumières, Serena intervient dans une école à Charbonnières-les-Bains, près de Lyon. Dans ses ateliers philosophiques, Serena utilise comme supports pédagogiques les fables antiques et des mises en scène théâtrales.  Elle accompagne les enfants dans les pratiques de pleine conscience avec un zeste de méditation, pour que l’atelier de philosophie soit également un moment de retour à soi.

 Serena Magnani

 

 

img_0768 Wai-Yim Wong Charmes, diplômée de DNSEP à la Haute école des arts du Rhin en 2001, a travaillé comme professeure et directrice à l’École Nationale des Beaux-Arts de Tianjin en Chine en 2004.
Elle a créé le département d’Art Numérique dans cette école et un autre département d’Art Visuel au “Hong Kong Design Institute” en 2011. Depuis 2013 Wai-Yim a travaillé comme artiste et professeure à l’Ecole d’Arts de Hong Kong.
Après quatorze ans dans le secteur de l’art et de la culture à l’étranger, elle a été formée en 2016 par Les petites Lumières. Rentrée à Hong Kong, Wai-Yim se consacre ainsi à la philosophie avec les enfants, discipline encore méconnue dans ce Pays, subversive par rapport à son régime politique, et  à un système scolaire tellement rigide et compétitif qu’il pousse au suicide des dizaines d’enfants par an.
Pour ceux qui lisent le chinois, voici un très bel article de Wai-Yim sur l’activité des Petites Lumières : clique-ici !

 Wai-Yim Wong Charmes